Brève présentation de l’organisation

Le Paradis des Primates, est une organisation engagée dans la protection et la conservation de la nature en général. Légalement établie et autorisée à œuvrer sur toute l’étendue nationale de la République Démocratique du Congo.

La mission du Paradis des Primates est de :

  • Promouvoir la sauvegarde de la nature en général et faire bénéficier du résultat à toutes les formes de vie.
  • Promouvoir la protection et conservation des espèces sauvages en général, particulièrement celles en voie de disparition.
  • Intervenir dans la protection des primates, la reconstitution et maintenance de leurs milieux naturels de vie.
  • Promouvoir la conservation participative/communautaire en aidant les communautés locales, en les formant et en les équipant des outils nécessaires pour la protection et la conservation de la nature dans leur milieu de vie.
  • Soutenir les programmes de conservation in-situ.

Présentation des activités annuelles

Depuis le mois de mai de l’an 2019, le Paradis des Primates a lancé une suite d’activités dont la plupart ont été réalisées à la réserve naturelle de Kalonge en territoire de Beni, dans la Province du Nord-Kivu en République Démocratique du Congo.

Après avoir obtenu l’accord du Chef Coutumier du Groupement Masiki-Kalonge, propriétaire de la petite forêt de Kalonge l’Association Paradis des Primates accompagnée par ses partenaires a lancé le projet de restauration, création et conservation de la réserve naturelle de Kalonge.

Les activités réalisées durant l’année 2019 à partir du mois de mai ont porté sur :

1.Le reboisement.

Durant ces activités, avec les membres de la communauté locale qui ont intervenu et ont été rémunérés comme main d’œuvre locale, nous avons reboisé quelques zones déboisées au sein de la réserve naturelle de Kalonge. Cette action s’inscrit dans le cadre de :

  • Reconstituer un habitat pour la faune sauvage ;
  • Rendre la nourriture disponible et accessible pour la faune sauvage ;
  • Rendre disponible les ressources végétales nécessaire à la vie et à l’amélioration de la santé humaine ;
  • Lutter contre la pollution de l’aire ;
  • Lutter contre le réchauffement de la planète. Etc…

2. Réhabilitation de la faune sauvage

Durant cette période de plus ou moins sept mois, nous avons pu sauver quelques espèces sauvages de mains des braconniers et/ou chasseurs illégaux. La plupart des animaux sauvés proviennent des villages entourant la cité de Lwemba et celle de Mungamba (province de l’Ituri) et des villages du secteur de Bapere (province du Nord-Kivu).

3. Soutien à la population locale

Après avoir offert des semences des plantes potagères, des légumes et légumineuses, des céréales, des plantes médicinales et autres, nous avons également offert des animaux domestiques (petit bétail) à la population locale riveraine de la réserve naturelle de Kalonge.

Ces actions avaient pour but de :

  • Limiter les empiétements de la population locale sur la réserve pour la collecte des ressources végétales comestibles ;
  • Limiter les intrusions de la population locale dans la réserve pour la chasse ;
  • Constituer une ceinture de sécurité par la population locale bénéficiaire autour de la réserve de Kalonge.
  • Promouvoir la conservation participative/communautaire en faisant participer, associer et impliquer la population locale dans les actions de protection et conservation de la nature ;
  • L’augmentation de la surveillance du site avec le concours de la population riveraine bénéficiaires de ce programme ;
  • Hausser le taux d’implication de la population locale dans les activités de protection et conservation de la nature.
  • Etc…

Dans ce chapitre de soutien à la population  locale, on ajoute la prise en charge scolaire des quelques élèves orphelins par l’Association Paradis des Primates.

4. Instauration d’un modèle de gestion durable et utilisation rationnelle des écosystèmes

Du point de vue de la gestion durable et de l’utilisation rationnelle des écosystèmes, dans ce paragraphe il est important de souligner que la gestion durable des écosystèmes locaux dépend de la population locale. C’est pourquoi, dans le cadre de la promotion de la conservation communautaire, il a été nécessaire que la population locale puisse être informée du bien-être lié à la gestion et à l’utilisation rationnelle des ressources naturelles.

Après avoir effectué des séances de sensibilisation et d’information de la population locale sur la bonne manière de l’utilisation des ressources naturelles, nous nous sommes mis d’accord avec la communauté et le chef du groupement de Masiki-Kalonge sur le fait que les membres de cette communauté locale auront le droit de collecter des plantes médicinales au sein de la réserve pas pour la vente de ces ressources, mais plutôt pour se soigner de différentes maladies. La quantité à collecter doit être contrôlée en se basant sur la durée de traitement de la maladie et sur la dose, cela pour éviter le gaspillage inutile des ressources.

Résultats obtenus

Depuis le lancement des activités sur terrain, nous avons obtenu les résultats ci-dessous :

а) Dans le cadre de reboisement.

  • Nous avons planté plus de 3000 arbres de différentes espèces.

b) Dans le cadre de la Réhabilitation de la faune sauvage

Dans ce chapitre, nous soulignons le sauvetage de :

  • Huit tortues de forêt ;
  • Quatre perroquets gris ;
  • Un babouin (singe) ;
  • Un serpent (vipère, Bitis nasicornis).

c) Dans le cadre de Soutien à la population locale

Dans cette paragraphe, notons que :

  • Plus de 30 ménages ont bénéficié de semences de plantes potagères, des légumes, des légumineuses, des céréales, des plantes médicinales et autres.
  • 30 ménages ont bénéficié de don en petit bétail, des cages d’élevage et d’un suivi sanitaire-médical.
  • La prise en charge scolaire par l’Association Paradis des Primates de 11 élèves orphelins, dont les parents de certains d’entre eux ont été tués dans les massacres/génocide de Beni (Nord-Kivu).
  • Ce programme de soutien est venu en aide à plus de 60 ménages représentant plus de 261 personnes membres de la communauté du groupement Masiki-Kalonge.

 

d) Dans le cadre de gestion durable et utilisation rationnelle des écosystèmes

Pour l’utilisation rationnelle des ressources naturelles, on peut noter :

  • La conscientisation progressive de la population locale sur la protection de la biodiversité ;
  • L’importance de l’utilisation raisonnable des ressources végétales dans leurs milieux de vie ;
  • Signalons que cet accord est respecté par toutes les parties prenantes, et que si cela continue ainsi, nous aurons réussi à enseigner à la population locale la bonne manière de l’utilisation des ressources naturelles pour un développement durable.

e) Autres activités

Outres les activités mentionnées ci-haut, ajoutons celles portant sur la barricade des quelques passages clandestins traversant la réserve de Kalonge. Celles de marquage des limites de la réserve.

QUELQUES IMAGES

Quelques photos représentatives de la population locale bénéficiaire des semences et du petit bétail

Projection des activités avenirs

Pour pouvoir intervenir efficacement dans la conservation et la protection de la biodiversité, l’Association Paradis des Primates prévoit de réaliser les actions suivantes :

1). Poursuivre les efforts de reboisement et maintien de la réserve naturelle de Kalonge.

2). Acquisition d’autres terrains dans le but principal de :

  • Créer un Centre de Sauvetage et Réhabilitation de la Faune Sauvage dans la province du Nord-Kivu ;
  • Créer ou gérer des nouvelles réserves plus vastes que celle de Kalonge et promouvoir la conservation communautaire ;
  • Poursuivre les efforts de sensibilisation sur la protection de la biodiversité et la lutte contre le réchauffement de la planète dans différentes provinces de la République Démocratique du Congo ;
  • Poursuivre les efforts de soutien à la population locale et la promotion de la conservation participative. Etc…

Difficultés rencontrés (principales)

  • L’insécurité dans la zone d’intervention n’a pas facilité la bonne réalisation de nos activités sur terrain ;
  • La présence de la maladie à virus Ebola dans la région d’intervention a constitué un frein à la réalisation des activités sur terrain ;
  • L’absence des sensibilisations aux communautés locales sur la conservation et protection de la biodiversité sauvage a été un des obstacles de taille ;
  • L’insuffisance de moyens financiers et matériels pour le soutien des équipes de terrain.

Conclusion

Au terme de ce rapport, il est important de signaler que les activités se sont bien déroules d’une manière générale, et elles ont reçu le soutien de la communauté locale.

Il a été important d’associer la population membre de la communauté locale dans la réalisation des activités sur terrain, dans le but de la sécurisation du site.

La poursuite des activités à la réserve naturelle de Kalonge, le lancement de la troisième et autres prochaines phases du programme de soutien à la population locale et la création ou la gestion des nouvelles réserves restent une priorité pour l’année 2020.

 

Remerciements

Ces activités ont été réalisées grâce à l’accompagnement de nos partenaires, de nos membres, de nos donateurs/bienfaiteurs etc…, à qui nous témoignons toute notre gratitude. Et qui par la même occasion nous invitons à pouvoir nous accompagner dans la réalisation de nos activités projetées pour l’année 2020, et dont une newsletter leurs sera envoyée en février 2020.

Nos remerciements s’adressent plus particulièrement :

A Monsieur Jason SCUILLON, vice-président à la conservation de Wild Fauna and Flora. Et à toute l’équipe de Wild Fauna and Flora ;

A toute l’équipe de MakiGo en général, et particulièrement à Nathanaël BRANCO et Alexandre BERLIOZ,  Co-présidents de l’organisation.

A Monsieur Оleksii VASYLIUK, président de l’Ukrainian Nature Conservation Group (UNCG) et à toute son équipe ;

A Monsieur Rolf TAVERNIER (Alias Le Vert Solidaire) de l’Association Grands Parents pour le Climat, à Suisse ;

A la direction de Kokopelli (semence sans frontière) ;

A Madame Yvonne TOLLARI, membre du staff du Paradis des Primates ;

A Madame Chris HERZFELD, bienfaitrice du Paradis des Primates ;

A Monsieur Guido MONTI, membre Co-fondateur du Paradis des Primates ;

A Madame Danielle GUILLAUME, Directrice de Aider les Animaux Tous Ensemble, et bienfaitrice du Paradis des Primates ;

A Madame Vivien GARDINER, bienfaitrice du Paradis des Primates.

A toutes les personnes, tous les membres et à tous les partenaires du Paradis des Primates qui d’une manière ou d’une autre ont intervenu dans la réalisation des activités du Paradis des Primates pour l’an 2019;

Nous vous disons infiniment merci pour votre implication dans le cadre de la réalisation du présent projet et pour la suite des activités.

 

Ainsi synthétisés à Butembo, le 27/01/2020

Pour l’Association Paradis des Primates (P-P)

 

Dalley-Divin KAMBALE SAA-SITA,

Président

Synthèse du rapport annuel des activités réalisées en 2019 par l’Association Paradis des Primates (P-P)